Ce détail d'un dessin de Victor Hugo représente l'intérieur de l'enfer (de Dante ?). On aperçoit, en haut à gauche, une ouverture et, en bas à droite, des corps allongés.

I. Écrit sur un exemplaire de la Divina Commedia

Écrit sur un exemplaire de la Divina Commedia – Les références

Les ContemplationsLivre troisième : Les Luttes et les rêves ;
Collection Bouquins chez Robert Laffont, Œuvres complètes de Victor Hugo, Poésie II, p 329.

Écrit sur un exemplaire de la Divina Commedia – L’enregistrement

Je vous invite à écouter Écrit sur un exemplaire de la Divina Commedia, premier poème du livre troisième, intitulé Les Luttes et les rêves, du recueil Les Contemplations, de Victor Hugo.
Il est suivi de II. Melancholia.

Écrit sur un exemplaire de la Divina Commedia

Écrit sur un exemplaire de la Divina Commedia – Le texte

I
Écrit sur un exemplaire de la Divina Commedia


Un soir, dans le chemin je vis passer un homme
Vêtu d’un grand manteau comme un consul de Rome,
Et qui me semblait noir sur la clarté des cieux.
Ce passant s’arrêta, fixant sur moi ses yeux
Brillants, et si profonds qu’ils en étaient sauvages,
Et me dit : « J’ai d’abord été, dans les vieux âges,
« Une haute montagne emplissant l’horizon ;
« Puis, âme encore aveugle et brisant ma prison,
« Je montai d’un degré dans l’échelle des êtres,
« Je fus un chêne, et j’eus des autels et des prêtres,
« Et je jetai des bruits étranges dans les airs ;
« Puis je fus un lion rêvant dans les déserts,
« Parlant à la nuit sombre avec sa voix grondante ;
« Maintenant, je suis homme, et je m’appelle Dante. »

Juillet 1843.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *