Ce détail d'un dessin de Victor Hugo est un tableau abstrait qui représente une ligne d'horizon entre ciel et océan.

XVI. Racan

Racan – Les références

La Légende des siècles – Nouvelle SérieXVIII. Le Groupe des idylles ;
Collection Bouquins, Robert Laffont, Œuvres complètes de Victor Hugo, Poésie III, p 445.
Autre référence : Collection Poésie/Gallimard, La Légende des sièclesXXXVI. Le Groupe des idylles, p. 590.

Racan – L’enregistrement

Un premier enregistrement

Je vous invite à écouter Racan, un poème du recueil La Légende des siècles – Nouvelle Série, de Victor Hugo.

Racan


Un deuxième enregistrement

Je vous réinvite à écouter Racan, un poème du recueil La Légende des siècles – Nouvelle Série, de Victor Hugo, dans une diction différente.

Racan


Racan – Le texte

XVI
Racan


Si toutes les choses qu’on rêve
Pouvaient se changer en amours,
Ma voix, qui dans l’ombre s’élève,
Osant toujours, tremblant toujours,

Qui, dans l’hymne qu’elle module,
Mêle Astrée, Eros, Gabriel,
Les dieux et les anges, crédule
Aux douces puissances du ciel,

Pareille aux nids qui, sous les voiles
De la nuit et des bois touffus,
Échangent avec les étoiles
Un grand dialogue confus,

Sous la sereine et sombre voûte
Sans murs, sans portes et sans clés,
Mon humble voix prendrait la route
Que prennent les cœurs envolés,

Et vous arriverait, touchante,
À travers les airs et les eaux,
Si toutes les chansons qu’on chante,
Pouvaient se changer en oiseaux.

Remarque

… sur le texte

Je le signale une nouvelle fois : je copie sans vergogne, au départ, le texte de wikisource que je confronte à celui de Bouquins (dont je donne à chaque fois la référence, et qui est le texte sur lequel je me base pour l’enregistrement). À cette référence, j’ajoute, quand il s’agit d’un poème de La Légende des siècles, celle de l’édition Poésie / Gallimard. Arnaud Laster (qui est l’auteur de cette édition) relit ensuite, en s’appuyant sur ses propres sources de chercheur, parmi lesquelles Gallica (qui contient les manuscrits de Victor Hugo) et me transmet les modifications à apporter. Ainsi, le texte cité peut être considéré comme la référence quant au texte désiré par Victor Hugo.

… sur l’enregistrement

J’ai réalisé deux enregistrements de ce texte court. Ainsi que Mes deux filles, il ne comporte qu’une seule phrase. Ce n’est pas pour cela qu’il est enregistré deux fois, mais je tenais à le signaler pour le lecteur ou auditeur curieux. Pour celui ou celle qui prendra le temps d’écouter, je serais curieux qu’il m’indique sa préférence entre les deux versions.

2 réponses
  1. Francine Arnaudo
    Francine Arnaudo dit :

    Guerre civile : comme il savait si bien, ce poète, exprimer les moindres sentiments…la scène se joue là, devant nos yeux.
    Racan : je ne suis pas très érudit en la matière mais je préfère la deuxième version
    Les autres poèmes étaient tout aussi merveilleux. Merci beaucoup

    Répondre
    • Pierre-François Kettler
      Pierre-François Kettler dit :

      Merci, Francine Arnaudo, pour ce commentaire bienveillant. Oui, avec Hugo, le cinéma est présent, les images fusent et, oui, tous ses poèmes sont merveilleux. Merci de me donner votre point de vue.
      Chaque auditeur possède sa sensibilité et chacune a un sens qui me touche.

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *