Deux formes sombres dressées devant des falaises, telles les deux filles de Victor Hugo dans sa mémoire.

III. Mes deux filles

Mes deux filles – Les références

Les ContemplationsLivre premier : Aurore ;
Collection Bouquins chez Robert Laffont, Œuvres complètes de Victor Hugo, Poésie II, p 259.

Mes deux filles – L’enregistrement

Je vous invite à écouter Mes deux filles, un poème du recueil Les Contemplations, Livre premier : Aurore, de Victor Hugo.
Il est précédé de II. Le poëte s’en va… et suivi de IV. Le firmament est plein….

Mes deux filles

Mes deux filles – Le texte

III
Mes deux filles

Dans le frais clair-obscur du soir charmant qui tombe,
L’une pareille au cygne et l’autre à la colombe,
Belles, et toutes deux joyeuses, ô douceur !
Voyez, la grande sœur et la petite sœur
Sont assises au seuil du jardin, et sur elles
Un bouquet d’œillets blancs aux longues tiges frêles,
Dans une urne de marbre agité par le vent,
Se penche, et les regarde, immobile et vivant,
Et frissonne dans l’ombre, et semble, au bord du vase,
Un vol de papillons arrêté dans l’extase.

La Terrasse, près Enghien, juin 1842.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *