Ce détail d'un dessin de Victor Hugo représente un battement d'ailes dans l'air. Un ange ou un oiseau ?

XXXVII. J’eus toujours de l’amour…

J’eus toujours de l’amour… – Les références

Les Rayons et les Ombres ;
Collection Bouquins, Robert Laffont, Œuvres complètes de Victor Hugo, Poésie I, p 1025.

J’eus toujours de l’amour… – L’enregistrement

Je vous invite à écouter J’eus toujours de l’amour…, un court poème du recueil Les Rayons et les Ombres, de Victor Hugo.

J’eus toujours de l’amour…


J’eus toujours de l’amour… – Le texte

XXXVII


J’eus toujours de l’amour pour les choses ailées.
Lorsque j’étais enfant, j’allais sous les feuillées,
J’y prenais dans les nids de tout petits oiseaux ;
D’abord je leur faisais des cages de roseaux
Où je les élevais parmi des mousses vertes.
Plus tard je leur laissais les fenêtres ouvertes,
Ils ne s’envolaient point ; ou, s’ils fuyaient aux bois,
Quand je les rappelais ils venaient à ma voix.
Une colombe et moi, longtemps nous nous aimâmes.
Maintenant je sais l’art d’apprivoiser les âmes.

Avril 1840.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *