Ce détail d'un dessin de Victor Hugo représente un ciel nébuleux dans lequel on aperçoit une tornade. Sur la droite, les tours d'un château...

XII. Aux anges qui nous voient

Aux anges qui nous voient – Les références

Les contemplationsLivre sixième : Au bord de l’infini ;
Collection Bouquins, Robert Laffont, Œuvres complètes de Victor HugoPoésie II, p 500.

Aux anges qui nous voient – L’enregistrement

Je vous invite à écouter Aux anges qui nous voient, un poème du Livre sixième – Au bord de l’infini, des Contemplations, de Victor Hugo.

Aux anges qui nous voient

Aux anges qui nous voient – Le texte

XII
Aux anges qui nous voient


— Passant, qu’es-tu ? je te connais.
Mais, étant spectre, ombre et nuage,
Tu n’as plus de sexe ni d’âge.
— Je suis ta mère, et je venais !

— Et toi dont l’aile hésite et brille,
Dont l’œil est noyé de douceur,
Qu’es-tu, passant ? — Je suis ta sœur.
— Et toi, qu’es-tu ? — Je suis ta fille.

— Et toi, qu’es-tu, passant ? — Je suis
Celle à qui tu disais : « Je t’aime ! »
— Et toi ? — Je suis ton âme même. —
Oh ! cachez-moi, profondes nuits !

Juin 1855

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *