Ce détail d'un dessin de Victor Hugo représente une jeune femme à la taille frêle et souple comme le roseau.

X. Mon bras pressait ta taille frêle…

Mon bras pressait ta taille frêle… – Les références

Les ContemplationsLivre deuxième : L’Âme en fleur ;
Collection Bouquins chez Robert Laffont, Œuvres complètes de Victor Hugo, Poésie II, p 307.

Mon bras pressait ta taille frêle… – L’enregistrement

Je vous invite à écouter Mon bras pressait ta taille frêle…, un poème du recueil Les Contemplations, L’Âme en fleur, de Victor Hugo.
Il est précédé de IX. En écoutant les oiseaux et suivi de X. Les femmes sont sur la terre….

Mon bras pressait ta taille frêle…


Mon bras pressait ta taille frêle… – Le texte

X


Mon bras pressait ta taille frêle
Et souple comme le roseau ;
Ton sein palpitait comme l’aile
D’un jeune oiseau.

Longtemps muets, nous contemplâmes
Le ciel où s’éteignait le jour.
Que se passait-il dans nos âmes ?
Amour ! Amour !

Comme un ange qui se dévoile,
Tu me regardais dans ma nuit,
Avec ton beau regard d’étoile,
Qui m’éblouit.

Forêt de Fontainebleau, juillet 18..

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *