Ce détail d'un dessin de Victor Hugo représente deux peupliers qui se dressent à l'orée d'un bois ; ils évoquent, dans ce dessin de Victor Hugo, son poème Demain dès l'aube.

XIV – Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne…

Demain, dès l’aube… – Les références

Les contemplationsLivre quatrième : Pauca meae ;
Collection Bouquins chez Robert Laffont, Œuvres complètes de Victor HugoPoésie II, p 410.

Demain, dès l’aube – L’enregistrement

Je vous invite à écouter Demain, dès l’aube…, un poème de la partie Pauca meae, des Contemplations, de Victor Hugo.
Il est précédé de XIII. Veni, vidi, vixi et suivi par XV. À Villequier.

Demain, dès l’aube…

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne… – Le texte

XIV


Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

3 septembre 1847

2 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *